BAWIN Richard (B)

BAWIN Richard (B)

1955, Elisabethville (RDC)

De 1979 à 1988, il fréquente les ateliers artistiques du Créahm Région Wallonne à Liège.
Depuis 1992, il fréquente l'atelier artistique du CEC La Hesse à Vielsalm.
Acquisition dans la collection : 2001.

Fin des années 70, Richard Bawin est l’un des premiers artistes à travailler au sein des ateliers du Créahm à Liège avec son fondateur Luc Boulangé. En 1988, à la suite d’un deuil éprouvant, il arrête toute production, en proie à la dépression. 1992 marque son retour aux arts plastiques : il intègre le tout nouvel atelier artistique du CEC La Hesse à Vielsalm où il redécouvre progressivement le plaisir de créer. Artiste multiforme, Richard Bawin s'essaie à de nombreuses techniques telles que la peinture, le dessin, la mosaïque, le collage, la sculpture en terre et plus récemment la photographie et la vidéo ou encore le cinéma d'animation. Ses sources d'inspirations, il les puise dans ses souvenirs, sa mémoire et ses affinités électives : le cinéma d’action notamment. Son cadre de vie, ses films, ses chansons préférées et ses destinations de vacances constituent le creuset de son répertoire. Ainsi, en 2002, avec l'assistance de la photographe Muriel Thies, il parcourt la ville où il a grandi pour s’adonner à une démarche de « photo reportage » personnelle. Reprises sous le titre « Seraing Ma Ville », ses « belles images », comme il les appelle, nous livrent un itinéraire intime, reflet de son récit de vie et des hauts lieux symboliques de son histoire : la maison de sa sœur, le magasin de ses tantes, l'endroit de sa première cigarette...
Personnalité attachante, autonome, parfois bougonne, Richard Bawin organise son travail plastique et s'applique dans une forme de systématisation. Dans ses dessins au pastel et crayons, il commence par le dessin du motif central. Peu à peu, il conçoit l'arrière-plan tel une trame géométrique cloisonnée qui englobe le sujet se confondant alors avec le décor. La mise en couleur, toujours dans cette logique d'ordonnance, est déposée de manière linéaire. Mosaïque en deux dimensions, la subtilité de son travail révèle ses détails dans un rapport de rapprochements. Depuis quelques années, il pratique également le collage. Dans ce cas au travail structuré du fond vient s’ajouter la mise en évidence de figures en noir et blanc préalablement découpées.