BONI Guido (I)

BONI Guido (I)

1943, Firenze.

Depuis 1975, il fréquente l’atelier artistique La Tinaia à Firenze.
Acquisition dans la collection : 2008.

Guido Boni est originaire du quartier populaire San Frediano à Firenze. Le décès de son père, abattu durant la seconde guerre mondiale, marque le début d’une enfance difficile. Il fait de nombreux séjours dans des hospices psychiatriques avant d’être interné, en 1957, au sein de l’Institut Regina Elena à Sesto Fiorentino. Après trois évasions, il est transféré à l’Institut San Salvi où il demeure jusqu’en 1995 pour rejoindre alors une famille d’accueil. Il réintègre cet Institut en 2005 et continue depuis à fréquenter assidûment La Tinaia. Très jeune, Guido Boni manifeste un don et une passion précoces pour le dessin : il reproduit inlassablement des personnages de comics et de BD. En 1975, dès l’ouverture de La Tinaia, l’atelier artistique de l’Institut San Salvi, il y prend place pour y construire très rapidement son univers artistique propre.
Confiné très jeune dans un univers spécifique, Guido Boni se construit son imaginaire, une forme de syncrétisme oscillant entre fiction et réalité. Au moyen d’une ligne graphique souple, l’artiste donne naissance à des personnages filiformes, sortes de hiéroglyphes évanescents naviguant dans des paysages épurés. La vie, le déplacement, mais aussi les rencontres, sont au centre de ses intérêts formels et thématiques. Ainsi en est-il de ses représentations de dialogues amoureux ou de sa rencontre avec Madame Maleci, infirmière réelle ou rêvée bienveillante et séduisante, qui jalonnent l’ensemble de sa production. Ainsi en est-il également de ses mises en pages, compositions souvent surprenantes dans lesquelles ses motifs épousent leurs supports de manière sans cesse renouvelée. Se concentrant sur l’essentiel, Guido Boni décrit et décline, avec grâce, l’instant.