SERVAIS Anny (B)

SERVAIS Anny (B)

1952, Rahier.

Depuis 1995, elle fréquente les ateliers artistiques du Créahm Région Wallonne à Liège.
Acquisition dans la collection : 1997.

Cadette d'une famille de cinq enfants, Anny Servais pratique durant de nombreuses années des activités occupationnelles (ménage ou tricot) jusqu'à sa révélation artistique lors de son entrée au Créahm. Bien qu'elle ne fréquente pas auparavant d'autres institutions de ce type, elle se sent tout de suite à l'aise au sein des ateliers où elle s'adonne avec bonheur au chant, au théâtre, à la danse et aux arts plastiques. Anny Servais, surnommée affectueusement la « baronne» ou la « diva », est à l'origine d'une oeuvre peinte, dessinée et de collage abondante et singulière. « Boulimique de travail », elle se construit rapidement un univers caractérisé tant par son style expressif que par son travail de la matière ou encore par ses affinités thématiques.
Les premières réalisations d'Anny Servais sont des œuvres « abstraites » composées de larges plages de couleurs, envahies d'écritures singulières ainsi que de nombreuses ébauches de signatures, témoignages déjà d'une revendication identitaire importante. Appréciant le contact rapproché avec la matière, l'artiste choisit le plus souvent des supports peu habituels pour ses réalisations : anciennes affiches récupérées, tiroirs de meubles, vieilles toiles ou portes… Dans son oeuvre, la peinture semble plus être utilisée comme un liant que comme un pigment. Depuis 1999, parallèlement à son travail pictural, Anny Servais singularise également la technique du collage à la peinture. Ses créations sont réalisées au moyen d'images glanées tous azimuts et entassées dans une formidable réserve qu’elle entrepose dans une armoire de son coin - capharnaüm. Ses collages reflètent les mêmes principes que ses œuvres peintes : une composition en quadrillage, le sens des harmonies colorées, la mise en évidence par son trait graphique d'éléments qu'elle juge intéressants, l’omniprésence de sa signature... Anny Servais se distingue également dans le choix de ses thèmes, reflets de ses « affinités électives » et de sa vie intime. En effet dans son œuvre figurative, sont omniprésentes les images d'elle-même et de ses proches, qu'elle démultiplie au moyen de la photocopieuse avant de les découper, les coller et les rehausser à foison. Elle est par ailleurs l'auteur d'une grande quantité d'autoportraits. Si dans un premier temps, dans ses œuvres abstraites, Anny Servais prétend représenter un paysage, une maison ou encore un jardin, son prétexte figuratif s'efface très vite et l’artiste ne réalise plus rien d'autre, selon elle, que des « Anny Servais ».