VINCKE Pascale (B)

VINCKE Pascale (B)

1974, Bruxelles.

De 1986 à 1998, elle fréquente les ateliers arts plastiques du Créahm à Bruxelles.
Acquisition dans la collection : 1992.

Personnalité hors du commun, Pascale Vincke manifeste un talent artistique précoce. Elle n'a que 12 ans lorsqu'elle rejoint l'atelier du Créahm. Elle y réalise des œuvres témoignant d'une aptitude graphique étonnante pour son âge. A partir de 1988, elle s’inspire de modèles dénichés dans des magazines féminins. L’artiste procède à une appropriation toute personnelle de ses modèles. Les images glacées, icônes contemporaines et produits de la mode, sont transformées, déformées, révélées en de véritables portraits, détenteurs et catalyseurs d’émotions. Si dans un premier temps elle travaille surtout sur petits formats, dès 1989 elle oeuvre occasionnellement, avec une même souplesse, sur des supports de grandes dimensions. Les réalisations de 1987 à 1989 se caractérisent par une certaine épure et une grande rapidité d’exécution. Fréquemment, l’artiste réalise en une après-midi deux à trois dessins, aux crayons ou pastels secs, médias qui transcrivent efficacement son trait fougueux et dynamique. Par la suite, elle apprend rapidement à maîtriser le pastel gras et se révèle être une très bonne coloriste dans ses dialogues d’aplats estompés. 1993 marque un tournant décisif : elle se concentre désormais plusieurs semaines sur la réalisation d’une même œuvre accordant son attention aux détails, aux textures et aux décors. Dès 1996, les artistes animateurs de l’atelier constatent son recours à un dessin sommaire et enfantin. Pascale Vincke est de plus en plus sujette à des crises de violence, d’angoisse, de pleurs. Ses centres d’intérêt changent. En 1998, elle quitte l’atelier. Depuis 1999, elle séjourne aux Aubépines, plus précisément à La Bernarche, un centre d'hébergement pour autistes autonomes. Auteur d’une œuvre sensible, captivante tout autant que déroutante, Pascale Vincke bénéficie d'une reconnaissance internationale.